dimanche 1 mai 2011

Lotion pour le corps "Peau d'Or"

Mes copines en Or

Un lait pour le corps aussi léger que les jupes des filles qui arpentent le bitume parisien en ce merveilleux printemps ensoleillé. 

Une émulsion légèrement scintillante qui fait dire aux garçons que les filles ont la peau en Or.

Tout simplement un doux élixir créé spécialement pour des copines en Or et un Petit Prince tout aussi précieux (je vous laisse le soin de deviner qui est qui sur la photo des Copines en Or).

Pour symboliser tout à la fois l'astre solaire et le précieux métal, j'ai jeté mon dévolu sur des plantes radieuses comme la lumineuse immortelle, le flamboyant calendula, les radieuses camomilles...

Et puis  pour apaiser un peu le feu, quelques gouttes d'eau d'Or - elle s'imposait.

J'ai voulu une texture très légère, un voile pas plus, mais très hydratant grâce à l'extrait de plantain et au complexe Hydratant Intense. 

Et pour que ces filles lumineuses  - et aussi le jeune Prince - brillent de tous leurs feux mais sans excès quand même (le bling-bling n'est pas le genre de la maison), j'ai incorporé quelques poussières d'or.

Une formule très simple, avec peu d'ingrédiants, les huiles - ici exclusivement des mâcérats composés d'une ou plusieurs huiles - jouent pleinement leur rôle d'actif. 

Un petit aperçu et on en parle.

Formule

Huiles
5% élixir CIAO
3,5% émulsifiant Natramulse
2% mâcérat d'immortelle sur coco fractionné et tournesol
2% mâcérat d'urucum sur jojoba
1% sucrose stearate (AZ)
1% isopropyl myristate

Eau
80% eau déminéralisée
2% extrait HG de matricaire/tanaisie/menthe (Venezia)
1% eau d'or (anthyllide)
0,2% gomme cellulose

Phase 3
1% hydratant intense 
1% extrait de plantain (the Herbarie)
0,5% geogard
0,5% parfum  

Mica Or et quelques paillettes

Un mode opératoire très classique où l'on chauffe séparément les deux phases au bain marie à 75°, après avoir incorporé un peu de gomme (ici j'ai choisi la cellulose pour son pouvoir glissant et l'absence d'effet "pelucheux"). Puis on verse les huiles dans l'eau et l'on mixe très énergiquement à chaud pendant au moins 5 minutes puis encore 5 minutes hors du feu dans un bain marie froid.

Lorsque l'émulsion est à 30-35°, introduire un à un les ingrédients de la phase trois, puis verser dans des flacons stérilisés.

L'émulsifiant Natramulse, dont l'INCI est glyceryl stearate/ sodium stearoyl  lactilate/ alcool cetearylique, soit une association du VE/MF avec de l'alcool cétéarylique, qui le rend ainsi auto-émulsifiant et très simple d'utilisation.
C'est un émulsifiant que j'apprécie tout particulièrement pour la réalisation des laits et lotions et qui, à un pourcentage de 3,5%, donne un lait tout à la fois léger et hydratant. Idéal donc pour les peaux mixtes et/ou pour l'été lorsqu'on a besoin d'hydratation sans effet gras ou filmogène.

Pour renforcer toutefois l'effet hydratant sans alourdir, je l'ai couplé au sucrose stéarate introduit ici à très faible dose.

Le duo apporte la douceur fraîche des émulsions réalisées aux esters de sucre alors même qu'il n'y en a qu'1%.

Focus sur quelques ingrédients et en particulier sur l'un d'entre eux dont je raffole tout particulièrement : l'élixir CIAO (petit clin d'oeil à mon Italie chérie, où l'on se salut par un tonitruant CIAO - prononcer tchao).

Mais qu'est-ce donc que ce précieux élixir CIAO ?

Calendula (il en pousse à foison dans mon jardin des Pouilles)
Immortelle (la bellissima Helichrysum italicum)
Autruche (une graisse offerte par Michèle et dont je ne sais plus me passer depuis que je l'ai utilisée dans mon Calmobôm)
Olive (encore une de mes belles italiennes)

élixir CIAO
Ce mâcérat est composé de 50% d'huile d'olive et 50% de graisse d'autruche et réalisé à chaud sur feu très doux. A lui seul il mériterait le nom d'elixir en or. De part sa couleur jaune dorée bien sûr, mais surtout de par ses propriétés merveilleuses : anti-inflammatoire (bon aussi bien contre les gratouillis que contre les problèmes articulaires), anti-hématomes, cicatrisant, régénérant et réparateur cutané. Et j'en oublie sûrement !

belle immortelle

L'immortelle étant la fleur d'or par excellence - son nom savant hélichryse vient de deux mots grecs, helios : soleil et crusos : or  et pourrait signifier soleil d'or -, j'ai complété l'élixir CIAO d'un second mâcérat d'hélichryse réalisé sur deux huiles très fines (pour alléger un peu  le duo olive-autruche), le coco fractionné et l'huile de tournesol oléique, merveilleuse en cosmétique.

Arrêtons nous quelques minutes sur cette belle immortelle, dont on tire une huile essentielle exceptionnelle et de fait relativement chère.
La plante est connue pour ses propriétés circulatoires qui en font un anti-hématome extrêmement efficace, dues notamment à sa richesse en vitamine K. Mais elle est dotée d'autres vertus, non moins intéressantes pour la peau : anti-inflammatoire, cicatrisante, antalgique... elle est parfaite pour lutter contre la couperose ou les varices, également les ampoules, engelures, escarres, un peu plus de saison, elle s'avère efficace pour apaiser et réparer brûlures et coups de soleil, sans oublier les cicatrices, les vergetures ainsi que l'eczema et le psoriasis (sources Bonneval et Dubus).

Enfin j'ai invité l'urucum à nous offrir un peu de couleur et, associé à l'huile de jojoba - à la belle couleur dorée, outre les propriétés antioxydantes, émollientes et lissantes de ce mâcérat, il apporte également une très légère protection solaire (j'ai bien dit légère).

Pour compléter le tableau des belles plantes, j'ai introduit en phase aqueuse un extrait hydroglycériné de camomille matricaire, de tanaisie (aussi appelée camomille du Maroc) et de menthe, toutes trois aux vertus anti-inflammatoires, réalisé et offert par une autre belle plante Principessa Venezia.

Pour ces vertus apaisantes, même si on l'utilise en général pour les yeux, mais surtout parce que des Filles en Or méritaient bien quelques onces d'or, j'ai introduit un peu d'eau d'or en phase aqueuse. Venezia l'utilise régulièrement et vous pourrez retrouver une de ses recettes, ici.

Pour l'hydratation, j'ai incorporé un complexe d'hydratation intense, communément appelé en cosmétique NMF pour natural moisturing factors. Ce sont des facteurs que l'on trouve naturellement à la surface de la peau et qui sont composés ici de sodium PCA (humectant), acide lactique (pH), sodium lactate, urée (humectant, assouplit la peau, permet d'hydrater en profondeur),acides aminés.

plantain
Dernier actif introduit dans ce soin, un extrait hydroglycériné de plantain qui est reconnu come adoucissant, hydratant, reconstituant des tissus et réparateur.

Cette lotion corporelle - baptisée lotion et non lait en raison de sa consistance assez fluide - est donc aussi bien indiquée en hydratant quotidien qu'en après-soleil adoucissant et apaisant. J'y ai parsemé quelques paillettes cuivrées et un peu de mica doré pour un effet très légèrement scintillant.

Quant à la synergie olfactive, je voulais quelque chose de raffiné, précieux et en même temps très frais, comme une brise printanière. J'ai donc associé des absolues de rose (Bilby) et de benjoin (AZ)aux huiles essentielles d'immortelle (Lavandes et Cie), d'Ylang-Ylang de Mayotte (pour la touche exotique et sensuelle) et de semences d'angélique (Jardin des Nielles); c'est cette dernière qui a donné un arrière-parfum un peu herbacé, pétillant.


Les Copines, c'est l'été à Paris, l'astre d'Or nous donne rendez-vous, alors faites vous une peau d'or et sortez jupettes et gambettes !